Arbres de vie

Je croyais avoir écrit un thibillet là-dessus, et point ne le retrouve.
J’avais une intuition : les arbres sont potentiellement immortels. Certes, il y a les accidents, la foudre de Zeus, la hache du bucheron. Mais qui a entendu parler d’un arbre mort de vieillesse ?
J’en ai désormais la confirmation, par la voix de Francis Hallé, botaniste, scientifique, et père du radeau des cimes, interviewé dans Télérama (n° 3066, p. 14-18, achetez le journal). Le plus vieil arbre identifié pour l’instant a 43 000 ans, il serait donc né à l’époque où Neandertal et cro-magnon cohabitaient encore.
En fait, l’arbre originel est mort, mais ses branches ont donné vie à d’autres arbres, qui eux-mêmes, etc. Il s’agit bien d’un seul organisme. Une autre chose fascinante : le fait que dans un même arbre, il y ait plusieurs génomes, plusieurs ADN en même temps.
Alors plantez des arbres.

Cette entrée a été publiée dans Réflexions. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Arbres de vie

  1. mamzelle dit :

    D’autant que c’est bien connu, au pied de son chêne on vit plus heureux
    ou lire la nouvelle de giono "l’homme qui plantait des arbres"
    http://www.geneva-link.ch/arbore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.