Suzanne Vega à l'Alhambra

Hier soir, concert à l’Alhambra, avec Suzanne Vega.
Mon frère l’avait enregistrée il y a 20 ans (ou quasi) en concert, et j’ai retrouvé cette femme qui a de l’humour et qui joue si bien de la guitare.
Dans l’assistance, à un moment, un homme la complimente sur sa coiffure (« Nice hair ! »). Elle se tourne vers son guitariste, et dit, avec son ironie attachante : « You heard that, he thinks I’m a classy dame ». Difficilement traduisible, mais je m’y essaie, après tout, j’ai des références : « T’as entendu ? Il pense que je suis de la haute… »
Donc, elle, à la guitare acoustique, et son acolyte à la guitare électrique pour la rythmique de basse et les solos. Il ressemblait à Rod Stewart, mais elle a tellement taillé un costard à Rod Stewart que je ne suis pas sûr que ce soit toujours un compliment. Elle était drôle comme Giulietta Masina dans La Strada, ou comme Woody Allen quand il veut être vache, parce qu’il sait qu’on l’aimera toujours.
Je vais te dire. Aller à un concert, c’est bien quand tu connais tout le répertoire. Tout. Rien ne te surprend, tout te plaît.
Elle a joué Calypso, ma chanson favorite. Elle a joué des anciennes chansons, des nouvelles, j’en ai redécouvert certaines, j’en ai découvert d’autres.
Elle joue de la guitare comme si c’était du flan, mais une fois que tu as travaillé les tablatures de ses morceaux, alors là, tu lui tires vraiment ton chapeau.
Et quelle voix.
Achetez son dernier album, Beauty and Crime, je ne peux pas mieux dire. 

Cette entrée a été publiée dans Musique. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.