Boot sequence

dell bios boot sequenceCreative Commons License photo credit: fsse8info

[edit du 30-10-2013 : cet article était publié sur mon blog de développement personnel (Devperso.fr), je l’ai rapatrié désormais dans la rubrique « productivité » de blogthib.com – un edit de ce type signalera de tels articles]

Je réfléchis beaucoup actuellement sur le zapping, et la systématisation comme remède. J’envisage de mettre en place des Routines, dont je parlerai en détail plus tard. En attendant, voilà une Routine par l’exemple.

Que font la majorité des cadres quand ils arrivent au travail ? On va appeler la séquence de leurs actes la Boot sequence (séquence d’amorçage, chère aux informaticiens).

Boot sequence classique :

  • allumer l’ordinateur
  • prendre un café
  • lancer son logiciel de messagerie et son navigateur Internet
  • consulter ses mails
  • lire les nouvelles sur écran
  • se connecter à quelques sites « personnels » (Facebook, Boursorama…)
  • (éventuellement) lire le courrier papier

Inconvénients :

  • Donner la priorité à l’urgence (la nouvelle fraiche, le mail qui vient de tomber) sur l’importance (les choses qu’on avait à faire)
  • Partir dans une démarche réactive (j’absorbe ce que dit le monde avant de réagir à ce stimulus externe) et non proactive (je fais ce que j’avais décidé de faire).

Pour lutter contre la tyrannie de l’e-mail, beaucoup de personnes recommandent de ne pas consulter ses mails en premier.

Paramètres d’une Boot sequence idéale :

  • Prévue avant d’entrer dans le bureau (en se rendant à son travail, ou préparée la veille en quittant le bureau)
  • Réduite au strict minimum en terme technologique
  • Définit la ou les tâches à faire en tout premier

Ma Boot Sequence de ce matin (prévue dans le métro)

  • Allumer l’ordinateur
  • Synchroniser mes fichiers et mes tâches (mais sans connecter mon agenda ni lancer ma messagerie)
  • écrire ce billet
  • M’attaquer à la suite du dossier d’hier : travailler sur la feuille de tableur XXX et rédiger des recommandations sur le document YYY

Et seulement après, avec le sentiment d’avoir produit quelque chose, je me connecterai au monde. (Et peut-être au Monde 😉 )

Cette entrée a été publiée dans e-mail, Productivité, travail and taguée , , , . Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to Boot sequence

  1. julien dit :

    Tu prends pas en compte la notion de plaisir, c’est dommage ,non ? A moins que tu considères que le plaisir, d’avoir accompli ta tâche après t’être contraint, comme plus grand que celui d’arriver au taf et de lancer les distractions.

    Ascète, va ! 😉

  2. CT dit :

    OK, tu as raison, mais
    1. ce n’est pas tant le plaisir d’avoir terminé une tâche, que le déplaisir, les autres matins, de dire « tiens, ça fait 3/4h que je suis arrivé au bureau, et je commence juste à travailler » ;
    2. je me posais non pas du point de vue d’un gars (moi) qui est au bureau le 27 août, où l’activité est ralentie, et où on peut surfer des heures, ouééééé, mais du point de vue d’un gars (moi) qui arrive au bureau un matin de décembre, qui a 10 000 trucs à faire, mais qui est prisonnier, sans s’en rendre compte, d’une Boot sequence qui n’est pas adaptée à sa charge de travail ;
    3. je suis d’éducation catho-protestante, donc c’est vrai que c’est « bosse d’abord, sinon tu vas culpabiliser et être malheureux ». Mais d’un autre côté, tu t’entends, jeune privilégié ?
    « … arriver au taf et lancer les distractions ».
    Sybarite !

  3. julien dit :

    Privilégié ? Bah c’est quand même l’objectif de pas faire que des trus pénibles non ? Mais je te l’accorde, je peux encore pourrir ma productivité jusqu’à un certain niveau. A moins que mon esprit multi tasker ne me permette de tout faire en même temps 😉

    Sybarite, hu ? Sympa, j’ai appris un nouveau mot ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.