Idée de startup # 25

Dans les années 70 existait le Reader’s Digest : comment lire en résumé les livres qu’on n’avait pas lus, pour parler comme si on avait lu les livres qu’on avait pas lus (sauf le résumé).
Depuis des années, j’ai envie de mettre en diapositives (n’hésitez pas à utiliser le sémillant Open Office Impress) les livres que je lis, tout simplement parce que c’est une manière alternative de prendre des notes, et qu’on ne va se fader 300 pages à nouveau pour se rafraîchir les pensées.
Normalement, ça devrait être réservé aux manuels, genre Comment réussir une négociation ou Mincir sur mesure ou encore Getting Things Done. Mais ce concept ne sert à rien s’il n’est pas applicable à tout. Par exemple, résumer La consolante (Anna Gavalda) en 10 diapos.
Je ne dis pas que c’est utile, je dis que c’est une contrainte amusante, façon Oulipo.

Cette entrée a été publiée dans Réflexions. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Idée de startup # 25

  1. Yves Duel dit :

    Non, erreur, c’est plus et pire qu’une contrainte amusante ! Je me rappelle très précisément cette période ou j’ai re-appris à lire. En résumé : je ne fonce pas, fébrile, vers la dernière page parce que l’essentiel est de savoir "ce qui s’est passé", mais je goute et déguste les phrases, leur musique et leur rythme, en me laissant emmener.

    (je devais avoir 52 ou 53 ans à l’époque. Rien n’est perdu ! )

  2. Docthib dit :

    J’entends bien, Yves, mais le but n’est pas forcément de dévoiler la dernière page, plutôt de capturer l’essence. Même si j’avoue que je l’ai fait, sur ce blog, avec les citations, qui sont la manière la plus commode de "rentrer dans le livre".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.