Céramique réfractaire

Quand on descend du métro, quelques personnes partent dans la mauvaise direction, il n’y a pas de sortie de ce côté-là, alors elles font demi-tour. C’est leur droit, j’aime bien cet arbitraire, les usagers habitués connaissent par coeur la disposition de la station et millimétrent leurs déplacements, et les autres, les explorateurs, tentent le coup à pile ou face, ah crotte, mauvaise direction. Mais je suis toujours un peu frustré quand je les vois faire demi-tour. J’aimerais que quelqu’un, un jour, continue vers le mur, d’un pas normal, et le traverse, comme ça. Il y a tellement de vide dans la matière, j’aimerais bien que quelqu’un fasse cet effort.

Cette entrée a été publiée dans Réflexions. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.