Magnolia Express – 3ème partie – # 16

Cahutes (2)
 
Une fois que j’ai expliqué aux renards qu’ils ne doivent pas faire leurs cérémonies de mariage si près des clairières, parce que sinon les humains voudront s’inviter à la noce, je me réveille avec la certitude d’avoir accompli une bonne action. Bon, comme d’habitude, tu t’es levé à cinq heures du matin pour aller jouer dans le parc aux antiquités, et j’émerge donc au milieu des draps comme une abeille au milieu d’un lys blanc.
Bzzzzz.
 
Entrouvrant la fenêtre comme une squaw sioux, j’essaie de repérer ta trace dans le sable léger du sentier. Nulle trace, mais une sorte de bruit (tic tic tic) dans la petite cabane là-bas, à côté de la statue en bidons métalliques. Bien, c’est là-bas que le coyote se cache. Armons-nous et allons-y.

– Que fais-tu, demandé-je, en constatant in petto que tu es en train de te pencher sur une vieille machine à écrire vénérable.
– Je me penche sur une vieille machine à écrire, réponds-tu. Puis tu ajoutes, par souci de précision : vénérable.

Je me penche à côté de toi, et nous hochons la tête ensemble face à ce respectable vestige du passé. Corona, 1918.

– Dans la caisse à côté, il y a quelques autres Corona, deux Remington, une Underwood, plus quelques autres en dessous, dis-tu, ô toi mon coyote à poil ras.

J’attends.
Tu me regardes, souris, me dis :

– Je crois que je peux les réparer. Je crois que je vais les réparer.

Je hoche la tête, vu que ça ne me dérange point. Alors tu claques tes mains sur tes cuisses et tu te redresses :

– Allons préparer un petit déjeuner énorme, pour changer.

Creative Commons License
Roman, publié progressivement, sous un contrat Creative Commons. Et aussi sous licence Touchatougiciel.

Le roman, dans l’ordre, est
.

Cette entrée a été publiée dans Magnolia. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.