Explosion d’agenda

agenda_de_sabado_do_campus_party
Creative Commons License photo credit: Silveira Neto

[edit du 30-10-2013 : cet article était publié sur mon blog de développement personnel (Devperso.fr), je l’ai rapatrié désormais dans la rubrique « productivité » de blogthib.com – un edit de ce type signalera de tels articles]

Je travaille beaucoup actuellement, ce qui explique mon silence. En même temps, je prends régulièrement des notes, parce que c’est justement dans le travail intense que l’on détecte des zones de productivité.

Mais là, c’est l’inverse que je constate, avec un mystère.

Depuis quelques semaines, j’ai eu plusieurs plantages dans mon agenda. J’ai pourtant un agenda électronique, synchronisé avec mes différents ordinateurs, et je le mets à jour très régulièrement. Et pourtant, dans les deux derniers mois, j’ai constaté :

– un rendez-vous oublié, et qui m’a obligé à annuler un déjeuner alors que j’étais déjà au restaurant (j’y reviendrai)

– 4 ou 5 rendez-vous que j’ai pris en croyant être libre, alors que j’avais des engagements antérieurs que je n’avais pas noté dans mon agenda.

– deux dates que j’avais oubliées de noter.

Si je mentionne ces différents plantages, c’est qu’ils ne laissent pas de m’étonner : je suis habituellement extrêmement scrupuleux, ponctuel, et je n’oublie rien. Mais là, c’est un feu d’artifice.

Je recherche les raisons : fatigue, trop d’informations, distraction.

J’ai quelques idées, sur lesquelles je reviendrai, mais cette séquence de plantages m’étonne vraiment, et m’amuse : que se passe-t-il donc dans ma tête ?

Cette entrée a été publiée dans Agenda, Productivité and taguée . Placez un signet sur le permalien.

4 Responses to Explosion d’agenda

  1. jyves dit :

    « ne me pleurez pas car là où je suis, je vais enfin pouvoir me reposer »

    épithaphe d’une bonne (je crois)relevée par keynes.& comme disait john kenneth : il ya travail et travail 🙂

  2. jyves dit :

    bon en fait j’ai absolument besoin de lire votre blog puisque manifestement c’est un manque de méthode qui m’a fait posté ce com ici alors qu’il concernait le billet sur le travail

  3. Lionel dit :

    Bonjour,

    Félicitations pour ce passionnant blog !

    Voyons voir le billet. Mmh, c’est vrai qu’il y a :

    – les plannings dynamiques, au fil de l’eau couchés sur support durable (ordinateur, to-do list, agenda, smartphone) – ils sont fiables mais coûteux en temps,
    – les plannings cérébraux « live » (décisions brèves, stockage dans la mémoire le cas échéant – c’est rapide et limité dans le temps).

    Le challenge ? Associer les deux « outils », pourtant si similaires. Noter les choses à faire, dans un système intelligent, c’est une chose. En voilà une autre : prendre des micro-décisions en permanence, trop vives ou trop urgentes pour être notées quelque part.

    D’où des surprises, des décalages, des oublis. Si fréquents.

    L’idée c’est peut-être de noter ce qui va prendre du temps, même si c’est coûteux de le noter.

    Quant au reste, même urgent, le cerveau peut s’en charger. Avec, en renfort, de simples Post-it ou un simple calepin-brouillon.

  4. CT dit :

    Bonjour Lionel, merci pour le compliment 🙂
    Personnellement, je n’adhère pas à la logique du « micro décision à prendre, donc pas besoin de noter ». Je sais qu’il y a des livres / méthodes là-dessus, mais pour moi, ça nous fait basculer très vite dans l’urgence, donc la réactivité.
    Par ailleurs, les post-its ou le calepin-brouillon ont des inconvénients : dans le calepin, on ne peut pas reclasser les tâches par ordre de priorité, les post-its ne sont pas portables, il faut donc un autre système derrière pour re-capturer les tâches. Cela devient consommateur de temps. Plus d’infos d’ici peu dans ma saga de la recherche de l’utilitaire parfait de ToDos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.