Visualisation mentale

Voilà donc le parcours (en fait le relief) du Marathon de Turin, récupéré par un ami sur openrunner.

Une longue côte (heureusement, pas forte, mais quand même…) entre le km 10 et le km 27, et après, poh poh poh, rien du tout, 15 km en descente, ça ne fait rien, à part taper dans les cuisses (qui n’auront avalé que 27 km, dont 17 de faux-plat) 🙁

Bon, le climat devrait être ensoleillé mais frais, touchons du bois.

Qu’est-ce que j’en ai marre, de boire de l’eau, de la tisane, du thé vert…

Dimanche soir, méga-dîner gastronomique à Turin, lundi, journée off à essayer de descendre les escaliers turinois sans grimacer, lundi soir tard, retour France…

Cette entrée a été publiée dans Courir. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.