Batana – Moirchéologie et Raflure

Yann m’a proposé depuis plusieurs mois la Batana de moirchéologie (mais je me demande si on n’est pas en train de filoguer, un ubuntu de Joséphine si je ne m’abuse).
NB : pour ceux qui ne comprennent rien, j’ai la flemme de mettre des liens, alors vous utilisez le champ recherche de ce bleug, moi j’ai pédalé toute la journée, avec la dynamo de surcroît, alors faire travailler les électrons, ça ne me dit guère, c’est mon seul côté syndicaliste, parce les électrons, ils ont pas de retraite, et ça les empêche pas de bosser.
Donc Moirchéologie est accepté, ô combien, j’en ai l’empreinte dans la chair.

Et je rajoute Raflure.

Raflure : n. f. Date à partir de laquelle un objet flambant neuf, qu’on aimait bien et qui était tout beau, reçoit sa première rayure (cabosserie, fissure). Après cette date, y a pas à dire, il n’est plus tout flambant neuf, c’est juste un truc joli mais un peu abîmé dans le paysage. Exemple : le MacBook qui se raye très vite, la machine à café qui a des traces caca sur le filtre, la baignoire en fonte de 200 kg qui a un pèt’ dans l’émail. (non, pas l’e-mail).
Par extension : la date à laquelle on se dit « c’est un ami, certes, mais ce n’est pas un ami exceptionnel ».
Par extension triste : la date à laquelle l’amour de votre vie devient la femme de votre quotidien. Une solution : vivre seul comme un vieux chien, avec des souvenirs qui vous transpercent, et tout transcender dans l’écriture (ou la musique, ou le macramé).

Cette entrée a été publiée dans Batana. Placez un signet sur le permalien.

4 Responses to Batana – Moirchéologie et Raflure

  1. JaÏ dit :

    Je pense avoir passé le cap de la raflure avec ma copine. Quelle tristesse !
    Je voudrais qu’on crée le concept de "reraflure" ou de "déraflure" peu importe le nom pourvu que j’y crois. S’il vous plaît, SOS, help me…
    Ce sera la date où on se dit "ma femme a la peau vieillie, les seins qui tombent mais vraiment je l’aime", le moment où le Petit Prince se rend compte que sa rose, toute chiante qu’elle est, est unique, le moment où notre vieux vélo, notre vielle 2CV, qui ont passé la raflure depuis un bail, se remettent à nous faire les yeux doux et rentre dans le monde merveilleux du vintage.

  2. JaÏ dit :

    Quel con ce JaÏ de mes 2! 2 Fautes dans son commentaire : "vieille 2CV" & "rentrent", -ent bien sûr.

  3. Docthib dit :

    Hello JaÏ, excellente idée. Dans un monde où les Batanas sont deux à trois fois plus nombreuses que les Ubuntus, je souscris totalement à l’idée de "Déraflure" (c’est moi qui choisis le nom, toc.) A paraître bientôt dans ces pages…

  4. joséphine dit :

    je crois bien que c’était *Blogueilleter*, mon Ubuntu. Voyez, je suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.