Galet – Sirocco


Le vent feuillette mon livre
Lecteur énervé et solitaire
Durant l’heure de la sieste.

Cette entrée a été publiée dans Caillou. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Galet – Sirocco

  1. Mamz'elle dit :

    Page quarante-trois la brindille
    en marge du récit paraphe un ou deux mots volés
    par ce messager ailé au lecteur endormi .

    (hé Doc réveillez vous ,
    c’est le dernier jour d’août!)

  2. Docthib dit :

    C’est amusant, parce que ce n’est pas l’impression que je voulais donner.
    Plutôt :

    A travers les persiennes
    J’entends le vent sur la terrasse
    Qui feuillette nerveusement mon livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.