Andragogie

Grce à une collègue, j’ajoute un nouveau mot à mon vocabulaire (le dernier était épaufrure, et datait d’il y a plusieurs mois). L’andragogie, c’est différent de la pédagogie, qui est l’apprentissage aux enfants, l’andragogie étant l’apprentissage aux adultes.
En ces temps de rentrée scolaire, et de redémarrage des cours de formation continue, il serait intéressant de développer les points suivants :

  • Il nous semble évident que l’andragogie n’est pas la même chose que la pédagogie (l’auditoire – et ses propres limitations – conditionnent le discours)
  • Cela dit, la réflexion sur le sujet me semble embryonnaire, voire inexistante. Notre amis québecois ont visiblement une longueur d’avance, comme en témoigne l’article de wikipedia.

Voici mon état d’avancement sur ces réflexions :

  • Echec de l’enseignement « magistral », qui est pourtant une ornière bien facile dans laquelle (re)tomber.
  • Dans une certaine mesure, échec de l’enseignement linéaire « à la PowerPoint » (un seul chemin intellectuel, même s’il y a des ramifications, on en revient toujours au tronc)
  • Frustration des auditeurs, qui veulent « apprendre à faire » plus que « apprendre ».
  • Difficulté de gestion du temps dans les activités « appliquées » : soit on adopte une approche rigide (j’alloue des temps d’application, mais c’est moi qui fixe, de manière rigide, les règles du jeu et les plages de temps), soit on adopte une approche « atelier », avec une grande liberté (« débrouillez-vous pour vous organiser et traiter ce cas »).
  • L’évaluation des connaissances pose aussi un problème : noter ou pas ? travail en groupe ou individuel ? examen sur table ou document rendu ? Les participant eux-mêmes (des cadres) ne tombent pas d’accord sur ces points, il y a de tout dans les réponses.
  • La grande question, évidemment : « à quoi mon enseignement doit-il servir ? »

Work in progress…

Cette entrée a été publiée dans Réflexions. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Andragogie

  1. Julien dit :

    Hophophop, je note tout ça et ça tombe bien que tu en parles : je vais apprendre à des enseignants à bien (mieux ?) bloguer.

    C’est un peu différent d’apprendre la finance à des MBA, mais je me pose les mêmes questions :
    – examen ou pas ?
    – travaux en groupes ?
    – apprendre ou apprendre à faire ?

  2. Docthib dit :

    Moi je dis : ça mérite une discussion ! (appel du pied, appel du pied…)

  3. Virgo dit :

    Voyez vous c’est exactement ce que je reproche à mes profs (je fais un master de Finance en formation continue). Il y a beaucoup trop de théorie et pas assez d’opérationnel.

  4. Alain dit :

    Bonjour,
    Ma contribution à la définition de l’andragogie ou pédagogie des adultes, sur : http://www.ifrance.com/astouric
    Cordialement

  5. Docthib dit :

    @ Virgo : la réponse facile, orgueilleuse, et pour tout dire, fate, serait "eh oui, toutes les écoles ou universités ne se valent pas". La vérité, c’est que cela peut nous arriver à tous, régulièrement. Maintenant, une question, plus rhétorique que pratique : doit-on toujours enseigner ce que les étudiants veulent apprendre ? J’y reviendrai peut-être.

    @ Alain : merci pour cette référence, votre livre a l’air de détailler les process, pour ma part, je souhaiterais approfondir les objectifs (en amont des process). Une excellente source d’inspiration pour moi (et je ne fais que débuter, après 15 ans de métier), c’est Ken Bain, What the excellent college teachers do.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.