La tentation du silence

Je fais un métier où les mots ont beaucoup d’importance. On les choisit avec soin, il faut expliquer, réexpliquer, clarifier, c’est une gymnastique à laquelle je me suis habitué, mais qui est épuisante. J’aspire au silence total, dans un couvent, être un moine trappiste buvant sa bière trappiste.

Cette entrée a été publiée dans Réflexions. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to La tentation du silence

  1. Yves Duel dit :

    ouaisouaisouais –en général, ça prend aux pères de famille autour de la 45quaine, si je me rappelle bien. Et certains le font. Mais pas tous.

  2. Monsieur Jean dit :

    ‘lut Doc.

    Pour le silence total, on recommande plutôt "moine chartreux" et, ça tombe bien, la chartreuse peut avantageusement remplacer une bière, fut-elle belge et brassée par les trappistes.

  3. Christian dit :

    la tentation de Venise, c’est plus chic que la bière trapiste, mais pas sûr qu’après deux mois de Venise, la tentation du silence ne soit pas plus forte.

    On dirait du Sarkozy, il faut que tu te retires pour habiter ta fonction.

  4. Docthib dit :

    @ Yves Duel : certains le font… quoi ? Le couvent ou la bière ?

    @ Monsieur Jean : welcome back sur les ondes ! La Chartreuse, mon pauvre ami ! C’est cette liqueur sirupeuse, jaune ou verte ? Beuh. Rien à comparer avec l’amertume dorée qui nous (me) console. Vade retro !

    @ Christian : excellent ! Tu es en forme… "Il faut que tu te retires pour habiter ta fonction", ça sonne vraiment comme une contrepèterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.