2 mois

2 mois que je n’avais pas couru, en fait depuis le Marathon de Madrid et ses séquelles psychologiques.

Deux mois, et beaucoup de choses à éliminer. Ce matin, à la fraîche, gros cafouillages : pneus à gonfler, clés d’antivol à retrouver, iPod à caser dans ma ceinture… En même temps, pour la tenue de course, pas de coinçage : je suis comme le Hibou dans Les Gardiens, avec toutes mes affaires soigneusement rangées, à prendre la poussière dans un sous-sol qui abrite mes rêves passés.
55 minutes à dépoussiérer mes rêves, c’est un début.

Cette entrée a été publiée dans Courir. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.