Pourquoi je n'aime pas g-mail

J’en suis un utilisateur compulsif, mais je n’aime pas gmail, parce que tout est dans la même boite de réception, avec le message lénifiant suivant « ne classez plus rien, il suffit de faire une recherche ».
Bien sûr, mon con, mais pour faire une recherche, il faut se souvenir du mot-clé qui va bien. Or, le principe du mail tel que je le pratique, c’est « une messagerie vocale écrite ». On t’écrit, ça enregistre, et après, tu gères, tu effaces, tu agis. Puis tu classes.
Une boite de messagerie où l’on ne classe pas est une boite où tout est en fatras.
Exemple : je suis rentré tard, il y a deux nuits, et dans un état discutable. A l’époque, j’ai vu que j’avais un mail – consternant – sous gmail. Je me suis dit – merveille de l’éthylisme – « ouah éh, pfou, j’y répondrai demain, à cette c…réature ». Depuis, deux jours après, je suis toujours infoutu de retrouver son mail, perdu dans une sous-conversation antédiluvienne.
Autre exemple : merveille de la compulsion, on lit pour lire, pas pour agir. Résultat : je viens de retrouver par hasard un mail de Julien, bon, ça datait pas trop, mais si je n’avais pas parcouru ma boite, je l’aurais totalement oublié…
Quand par ailleurs, on note que gmail peut désactiver votre compte – et vous couper ainsi de vos mails, agenda, documents en ligne – ça rend plus prudent…

Premier adage de la productivité : utiliser des outils qui libèrent notre mémoire, pas des outils qui la surchargent.

Cette entrée a été publiée dans Productivité. Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Pourquoi je n'aime pas g-mail

  1. Monsieur Jean dit :

    Doc Thib qui n’aurait pas compris à quel point gmail est proprement génial. Sauf qu’il faut juste utiliser des labels et l’archivage. Mais je vous prépare un executive summary si vous voulez, en échange de…

  2. Fibo dit :

    Gmail est en effet à utiliser avec prudence, puisque si pour une raison ou une autre Google décide que vous êtes "evil"… pfff adieu mail, agenda, documents.
    Cela dit, les sécuritaires argumenteront que, puisque Google a accès à toutes informations, et puisque "vous n’avez rien à cacher", vous ne risquez rien…
    Vaste sujet de débat, mais en attendant inutile de mettre dans vos "infos hébergées chez Google" des informations confidentielles, qu’elles soient personnelles ou professionnelles.

  3. Docthib dit :

    @ Monsieur Jean : s’il faut étiquetter et archiver, ça enlève l’avantage de "ne classez rien, soyez bordéliques, le pitit moteur de recherche, y trouve tout quand même !" Et qui dira assez le temps que ça prend, d’étiqueter…

    @ Fibo : de ce point de vue-là, je suis raisonnable : je pense que gmail n’est pas plus risqué que d’autres sites qui collectent des infos sur moi (tiens, au hasard, amazon). Certes, je ne vais pas divulguer mes codes de CB dans mes mails, mais quand on voit que certains sites marchands vous envoient un mail de confirmation en rappelant, en clair, les login et mot de passe qu’on vient de choisir, ça limite la sensation de sécurité 🙂

  4. joséphine dit :

    Monsieur Jean, ça m’intéresse votre exec sum là, parce que je suis dans l’exacte même configuration que le Doc…

  5. Monsieur Jean dit :

    @ Jospéhine (et aussi Doc Thib)

    "Dans un contexte de… cette mesure serait stupide et son coût pour les finances publiques serait de l’ordre de X Mds € en année pleine."

    Ah, non, pas un "exec sum" comme celui-là ?

    Bon, l’idée, c’est juste de labeliser les threads (en créant quoi, 10 ou 15 labels), voire de multilabéliser quand il s’agit de repérer un thread commencant par une invitation à Cannes (label "invitation" ou "ma vie de bobo") et se poursuivant avec des considérations d’optimisation fiscale (label "j’aime payer l’impôt" ou de manière plus neutre "fisc") avant d’aborder dans le même mail l’organisation des trajets pour un mariage (label "mes potes se marient, génial" ou "un pote de moins pour chouiller") et la publication d’un recueil de poésie mathématique (label "là, franchement, je suis à cours d’imagination") et d’archiver.

    Ensuite pour rechercher le mail qui parle de poésie fiscale pré nuptiale, soit vous vous souvenez que ça parlait de poésie (et vous accédez par le label "là…"), soit vous vous souvenez que ça dissertait de fiscalité (et vous accédez…), soit vous vous souvenez que c’était une conversation avec Hildegarde (et vous recherchez "Hildegarde"), soit… bref, il est vraiment aisé de remettre la main sur le mail en question alors que, avec un webmail ou un logiciel standard (Outlook pour ne pas le citer), vous n’auriez jamais su où classer le thread qui se serait finalement retrouvé dans trois ou quatre dossiers, probablement pas les bonnes ou du moins pas ceux dans lesquels vous aurez l’idée de le chercher dans trois mois quand vous voudrez retrouver l’adresse d’Hildegarde pour l’inviter à dîner à la Cinémathèque (dans une perspective claire d’optimisation poétique et fiscale – je ne parlerai évidemment pas de mariage d’amûr par ici, de peur d’un retour de corrélation violent – dans un contexte de fin d’une époque de chouille débridée – parce que chouiller seul, c’est pas drôle).

    L’avantage, c’est qu’ici, il n’y a plus de boites, juste des petits drapeaux qui permettent de repérer ses petits moutons.

    Bon, je serais bref mais je n’hésiterai pas, s’il le faut à payer de ma personne devant une bouteille de rosé pour vous convaincre tous les deux !

  6. joséphine dit :

    une bouteille c’est beaucoup quand même.

  7. Docthib dit :

    Moi je ne trouve pas. Si on est trois, ça ne fait que 3 bouteilles (il l’a dit "ma personne devant une bouteille de rosé". Comme il est élégant, il aura envisagé que nos personnes soient aussi devant une bouteille. Donc trois.) Et puis, s’il arrive à nous convaincre que gmail n’est pas evil, allez, j’offre une bouteille supplémentaire (…)

  8. Monsieur Jean dit :

    "smart thought" et "not evil", c’est pas la même chose… mais puisque le défi est lancé.

    (pour le reste, j’envisageais ça plutôt autour d’une table en terrasse que côte à côte, mais si ça contribue à multiplier le nombre de bouteilles nécessaires à la démonstration, je renoncerai à mes idées préconçues)

  9. joséphine dit :

    ah mais vous parlez de concours là on dirait… pleine de bonnes intentions, j’ai commencé à trier le merdier (pardonnez mon langage, mais c’est bien de ça dont on parle) de mon gmail (après avoir figured out le merdier que nous a sorti Monsieur Jean un peu plus haut… pardonnez mon langage également.. mais avouez, c’est quand même de ça dont on parle aussi :-)). le concept est finalement pas si mal… je dois reconnaitre.. ça en mérite une de plus !

    enfin, parenthèse, il arrive quand même souvent de passer à coté d’un e-mail dans gmail (notamment par exemple quand une même personne écrit deux e-mails à la suite, un des deux, le premier, se cache sous l’autre – ou sur l’autre, c’est selon)

    enfin, Monsieur Jean, vous aurez remarqué que j’ai caché 3 parenthèses en une.

    ayé, j’ai fini.

  10. Melleo dit :

    Trois cliques, j’ouvre cette effective rubrique ‘libellés’ que je n’avais jamais aperçu, je crée, je classe, j’adore.
    Je venais chercher des infos sur les marchés financiers, je repars avec un joli pti tuyau.
    Merci

  11. Monsieur Jean - masque, palmes, tuba dit :

    @ Melleo : Vot’ service.

    @ Joséphine : Et élégamment, qui plus est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.