Spam dans ta tronche

Depuis un mois et quelque, mes 3 lecteurs assidus, et les deux blondes qui essaient de comprendre, auront vu proliférer quantité de commentaires qui avaient la particularité :

  • de vendre des trucs vasodilatateurs
  • de disparaître dès que je faisais un peu de ménage

Mais les journées sont courtes, les nuits occupées, et je ne conçois pas de définir mon rôle de héros du quotidien par ces mots : « heu bonjour, mon rôle dans la vie, c’est de supprimer les commentaires spam sur mon blog ».

Il a fallu l’effet 1-2-3.

  1. La première lame coupe le poil. C’est Spamplemousse qui s’y colle. C’est un plugin Dotclear (utilisateurs de plate-formes de blog, passez votre chemin, tout en m’envoyant un chèque) que l’on peut éduquer manuellement avec des mots comme « porn », « teen », « viagra » et « caniche ». C’est la Grosse Bertha, ça dézingue tout ce qui passe dans le ciel, efficace, certes, mais plus le temps passe, plus les artilleurs fatiguent (ou plus les spammeurs apprennent à zigzaguer dans les nuages).
  2. La deuxième lame tire le second poil et recoupe le premier. C’est Spamclear, qui est un filtre anti-spam bayesien (Monsieur Jean, vous pouvez expliquer aux autres, que je comprenne ?) qu’on éduque en disant « ça c’est blanc, ça c’est noir, ça c’est blanc, etc. » Fastidieux, mais efficace, mais fastidieux. Et il reste encore des spammeurs darwinniens qui s’adaptent aux mutations de l’environnement.
  3. La troisième lame, lame ultime, lame fatale. Spamtimeout, je t’explique, même que tu vas rien comprendre avec ta cervelle de singe, c’est une lame qui déplace le poil à couper. Depuis que je l’ai installé (hier) et que j’ai modifié les fichiers php avec des instructions en volapük, ya plus rien qui passe. Glbre, le blog.

Ce qui est merveilleux, ou affligeant, c’est que je viens de faire un thibillet pour dire, en substance, que j’ai réussi à supprimer des choses ne devraient pas exister dans un monde gentil, bref, des choses immatérielles et immorales. C’est ma croisade, c’est mon mandat.

Cette entrée a été publiée dans Blog and taguée , , , , . Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to Spam dans ta tronche

  1. Lili dit :

    un héros triple lame,en somme?
    un Figaro de ces villes!(le barbier,hein pas le journal..quoique il rase aussi..),un Don Quichotte, pourfendeur d’oppresseurs mercantiles…mais pas sympa avec les blondes (bien que personnellement je ne compte pas pour des prunes)

  2. matthieu dit :

    Un pamplemousse anti-pub?

    (non, en vrai, je ne suis pas blonde, c’est pour rire)

  3. Docthib dit :

    @ Lili : ça tombe bien, je ne suis pas trop pour les blondes, et je me méfie des fausses brunes. Ces spams m’ont pourrielé la vie. Et le Figaro, c’est pas un mauvais journal (mais je préfère le barbier, j’ai eu la chance, dans un pays lointain, de me faire raser au coupe-chou, j’ai adoré…)

    @ Matthieu : de toute façon, spam, c’est une marque de jambon, alors du jambon-pamplemousse, ça reste à inventer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.