Caillou – Automne primitif

ToiEtMoi

Je t’écrivais, tu m’écrivais
Et ma vie était couverte de feuilles
De mots de baisers
Aujourd’hui les feuilles sont tombées
Je les ramasse en piles
En regardant le ciel gristre
A travers les branches nues.

Cette entrée a été publiée dans Caillou and taguée . Placez un signet sur le permalien.

0 Responses to Caillou – Automne primitif

  1. Lili dit :

    Je te lis la fenêtre ouverte sur la nuit
    Tes mots n’en troublent pas le silence,ils se posent
    Comme le ciel froid sur mes épaules nues,
    Alors tes feuilles blanches et noires
    Je les donne au vent.

    Il ne me reste plus que l’étroit sentier de la mémoire.

  2. Yann dit :

    Très belle photo, il est possible d’avoir des détails sur le traitement? J’aime beaucoup

  3. Docthib dit :

    Hello Yann,
    désolé, la photo n’est pas de moi 🙁
    Il faut que je mette en place une signalétique (et des crédits) sur celles qui sont des photos empruntées. Shame on me. La photo originale est ici :
    http://www.sxc.hu/photo/639405
    Il faut que j’écrive au gars…

  4. Yann dit :

    Hu hu

    Et quand on pense à un certain interview d’une certaine personne sur le fait d’écrire une thèse….. 😉

    En tout cas la photo collait bien au texte 🙂

  5. Docthib dit :

    La photo collait bien au texte, eh ben pof, puisqu’on conspue ma dignité intellectuelle, je viens de remplacer la photo par une à moi, ainsi je n’ai pas besoin de citer les crédits (sinon mes crédits bancaires, illimités). Désolé, je le referai plus, désormais toutes les photos sont miennes, c’est plus simple… (au codage HTML près).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.