Tartine et chaussettes

Je n’ai que 20 mn pour pondre un thibillet, ce n’est pas faute d’idées, mais de temps (air connu). Dans ma liste de pré-idées de thibillets, je sélectionne sans souci celui que j’ai intitulé Monsieur jean + chaussettes et tartine (c’est un nom de code de développeur interne – comme Longhorn – en attendant la version release candidate – comme Vista – qui elle même deviendra la version 1.0 – comme Mandriva ou Debian).

Je sens que ça va être long, j’essaie de synthétiser. Monsieur Jean a des états d’me. Ou plutôt, il modélise la journée de merde, celle où tout rate. Bien. Après lecture, cela m’évoquait deux idées : Fred Vargas et la loi de Murphy.

  1. Fred Vargas. Dans Pars vite et reviens tard, l’auteur livre sa pensée dès le début du livre : quand ça merde, quand les choses se révoltent contre toi, sois humble, ne t’énerve pas, paie ton tribut. Oui, cela va te mettre en retard, mais c’est cela aussi, payer son tribut. Pour plus d’infos, lisez le livre, vous n’aurez pas perdu votre temps.
  2. La loi de Murphy. Yog en a parlé, et je voulais ajouter un commentaire, et puis vous savez ce que c’est , la loi de Murphy joue à plein, et hop, c’est oublié. Or, j’ai traduit, quand j’étais jeune, un article scientifique sur la loi de la tartine beurrée. Je vous livre l’adresse ici, c’est un bonheur de lecture. (oui, je sais, ma page a disparu entre temps, mais qui sommes-nous, pour nous proclamer au-dessus de la loi de Murphy ?)

Après, c’est une question de lien neuronal : le même auteur a aussi rédigé à l’époque, un article sur « Pourquoi a-t-on autant de chaussettes solitaires dans nos tiroirs ? ». Ce qui fait sonner une autre cloche :

  1. Monsieur Jean en a parlé ici
  2. J’en vis moi-même les ffres, puisqu’au dernier recensement, mon tiroir contenait 18 chaussettes solitaires, pour 4 couples de chaussettes appariées

Bref, la philosophie de tout cela, c’est peut-être Joséphine qui la donne : jouer le détachement, seule manière d’atteindre le nirvna. Et pour ceux qui se demanderaient comment j’ai réussi à lier les tartines et les chaussettes : en argot, un « coup de tartine », c’est un coup de pied…

Cette entrée a été publiée dans Réflexions and taguée , , . Placez un signet sur le permalien.

18 Responses to Tartine et chaussettes

  1. Da vinci Yog dit :

    Hello Doc,

    quel joli maillage que tu nous proposes encore ici; le reste de mon commentaire a généré une note…lol

  2. Léo dit :

    Excellent…
    Cela a encore une fois comblé ma pause… et ce d’une manière on ne peut plus agréable
    Thanx

  3. Da vinci Yog dit :

    je suis dégouté..au moment de la publication, tout a planté..GRR GRR.
    Mais je vous livre un petit teasing:

    Ubuntu: Cachaussèterie…la suite demain 🙂

  4. Lili dit :

    sans compter , DocAdamsberg,qu’à supposer que la tartine tombe du bon côté (non beurré) vous avez toutes les chances de mettre le pied dessus, or imaginez qu’il ne vous reste plus qu’une seule paire de chaussettes…

  5. Lili dit :

    whaow! c’est jour de repassage?

  6. Docthib dit :

    @ Lili : si vous pouviez repasser pour moi les codes HTML (table, tr, td, je comprends rien), ça m’aiderait pas mal…

  7. Docthib dit :

    Héhé, Lili, c’est pas plus beau comme ça ? Oui, moi aussi je suis hyper intelligent… Et à propos de la paire de chaussette, zêtes pile poil dans la cible : je n’en ai plus qu’une pour aller évangéliser mes ouailles (oui, demain, ce sera une redite d’il y a deux semaines).

  8. Lili, tartines et start-up dit :

    han..han.. Docevangeliste.je note vos progrés de mise en page…j’ai le souvenir d’un grand moment de solitude dans une de mes prédications…devant un auditoire de jeunes hardcore gamers que je sensibilisais à l’ analyse finacière du bilan, un de mes Dim-up, (vous savez ce genre de hautes chaussettes de fille qui tiennent toutes seules) s’est fait la malle…(emportée par la fougue de ma démonstration devant le tableau blanc)
    allez rester digne et persuavive sur le calcul du fonds de roulement aprés ça!
    Pourvu qu’ils tiennent aujourd’hui…

  9. Docthib dit :

    C’est là où l’on reconnaît le vrai pro face à l’amatrice, fut-elle super sapée : je n’ai jamais perdu un Dim-Up en cours. Sans rancune 😉

  10. Docthib dit :

    J’adore aussi : oui, je sais, je ne connais pas tout, mais je n’avais pas besoin que vous me décriviez ce qu’est un Dim-Up. Je me sens précambrien, quand on me dit « vous savez, Goldorak (ou Les Cités de l’Or, ou Code Lyoko), c’est un dessin animé ». Et puis le Fonds de Roulement, tssss, qui enseigne encore ça ?
    Sans rancune again, je me sens d’humeur facétieuse (mettez ça sur le compte des huitres et du Valençay).

  11. Lili, tartines et start-up dit :

    Cher Doc facétueuxàlavuebassequine comprendpas le sfillesdanslatexte, (c’est vous qui l’avez dit),d’ou mes précisions à dix deniers.. qui vous ont échappé!vous auriez pu dire en guise de chute , "c’était donc une analyse par le bas ?"(du bilan)
    Bon, allez je file…
    🙂

  12. Docthib dit :

    Je ne voulais pas être trop collant. La seule chose qui maille, c’est quand on a de la reprise. Tout ça pour un commentaire ni court nylon.

  13. Lili potache dit :

    Un commentaire qui bas de soie, où parfois le bt blesse, mais là est un autre débat.

    Sans rancune,Doc.

  14. Lulu dit :

    Sorti du roman de Fred Vargas …Joss le Guern est à Lyon…pour vous en convaincre cliquez ici:
    http://www.ministere-des-rapport...

  15. Docthib dit :

    C’est excellent Lilu ! C’est encore mieux qu’un podcast… (que je ne sais pas faire, au demeurant)

  16. verymad dit :

    C’est marrant, Tartine et Chaussette c’est les petits noms de mes deux petites rattes : (voir à cette page : baudry.sandrine.free.fr/R… )

  17. Atchoum dit :

    En fait, la lecture de Terry Pratchett nous apprend que les chaussettes vont dans une autre dimension. Si ma mémoire est bonne, il y a des lutins spécialisés qui viennent chez les gens chercher des chaussettes en un seul exemplaire. A supposer qu’on les voie, on occulterait immédiatement, car il est évident que les lutins n’existent pas. Ils emmènent nos chaussettes dans une dimension parallèle. C’est là qu’elles sont.

    Je me demande s’il n’y a pas aussi un paradis spécial pour les malheureux chats enfermés dans une boîte. Sûrement.

    Je ne peux que recommander vivement la lecture de Terry Pratchett (VO ou VF, la traduction est excellente, et pourtant très difficile).

  18. Docthib dit :

    Atchoum, Schrödinger et moi te remercions. Vous (schrödinger et toi) allez activer la création prochaine d’une page "mes lectures que je dois les lire". Même que Monsieur Jean sera content de voir que j’ai commencé à lire Eureka Street. (ou était-ce l’inconnu du 3ème étage qui me l’a recommandé ?). Allez, sans vérifier, c’était Monsieur Jean pour Jonathan (Sebastian ?) Coe et L’inconnu du 3ème (à l’époque 4ème ?) étage pour Eureka Street.
    Donc, urgence d’une page de pages, j’ai dit. Et je traverserai cette jungle de feuilles à la pratchett, euh, à la machette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.