Repentir

Dans un billet récent, je disais :

Quand un peintre se ravise, et qu’il recouvre une partie de son tableau (pour effacer un personnage, par exemple), on dit qu’il fait une repentance. Contrairement à mon habitude, je ne pointe pas vers l’article correspondant de Wikipedia, car Wikipedia ne mentionne pas ce sens-là. Une recherche sous Google ne donne que des pages portant sur le sens religieux du mot […]. C’est assez étonnant, je suis sûr du terme et de sa signification. […] puis, si comme je m’en doute, le terme repentance est accepté dans les meilleurs cercles de la société, je m’en irai augmenter Wikipedia. Mais si mon contact au Musée du Louvre m’éternue de rire au nez « Comment, mon pauvre garçon, quel terme baroque veux-tu inventer ?! », je m’en irai faire repentance dans un quelconque bougnat.

Bien. C’est donc l’heure du bougnat. Mon contact au Musée du Louvre (elle vient d’ailleurs de mettre au point le mini-site sur l’exposition Ingres) m’a détrompé : on ne dit pas une repentance, mais un repentir.
Je m’en vais donc corriger les articles concernés, et dans un second temps, j’alimenterai Wikipedia (qui utilise le terme pour Le Greco, mais sans le définir)(MAJ du 26 février : c’est fait).

Cette entrée a été publiée dans Blog and taguée . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.